MEMOIRE CELLULAIRE

Selon la mémoire cellulaire, nos traumatismes s’inscrivent dans la peau du foetus, à partir des 18 mois avant notre conception.

L’âme que nous sommes à ce moment cherche une “terre de mémoire“, une lignée dans laquelle s’incarner qui sera la plus apte à la faire grandir, évoluer, apprendre.

Le cycle principale d’incarnation, de naissance de toute chose, se compose des 3 phases:

 

1ière phaseavant conception: l’IDEE, le PROJET, l’INTENTION qui habite les parents et leur entourage.  En parallèle vous pouvez imaginer vouloir une maiosn,  l’idéé de cette maison correspond à la première phase.

La deuxième phase est celle de la gestation.  Le parallèle pour la maison sera le moment ou l’on demande à l’architecte de dessiner un plan.  C’est la phase de l’illusion, des IDEALES, des rêves, car rien n’est encore manifesté.

Enfin la troisième phase est celle de la CONCRETISATION: le bébé néé et s’incarne, la maison est construite.  C’est la phase finale de la mise en oeuvre et du résultat réél, concret, verifiable.

Ces 3 phases constituent un cycle de 27 mois dont les charges (émotionelles et vibratoires) se répètent de façon cyclique selon les harmoniques tout au long de notre vie jusqu’au moment ou nous faisons le lien entre notre vécu et notre “projet sens” (le 18 mois avant notre naissance), car c’est de la que tout prend forme dans notre vie.

En mémoire cellulaire nous allons visiter ces 18 mois, et donner la parole au corps, qui, lui, a gardé tout en mémoire et se souvient.

Les charges sont ainsi liberées, et nous pouvons enfin devenir maîtres de notre propre vie, libres des toute attente et responsables de nos CHOIX.

BIBLIOGRAPHIE

MYRIAM BROUSSE