KINESIOLOGIE

SPORTS MANAGEMENT

SPORTS MANAGEMENT AND COACHING. SCIENCE AS A CAREER.

Les bases de la kinésiologie ont été posés avec “Santé par le Toucher – Touch for Health” dans les années 1970.

John Thie, chiropraticien, a voulu rendre accessible au plus grand nombre les techniques d’amélioration de la santé qu’il a pu découvrir et valider dans sa pratique avec ses clients.

Il a créé un manuel simple de synthèse de techniques de medecine chinoise, de nutrition, de chiropractice, d’acupressure.

Il a réuni des pratiques efficaces et rapides qui étaient jusqu’a ce moment, disponibles seulement aux professionnels et qui permettent d’accroître notre potentiel et de liberer les énergies naturelles de guérison de notre corps. 

La vastitude de son experience a permis de fournir un outil simple qui tient compte des tous les aspects du corps: l’aspect psychique (mental et psychologique), l’aspect structurel (les muscles) et l’aspect physiologique (nutrition).  Ce qui en resssort, c’est une circulation harmonieuse de l’energie qui va restaurer la capacité d’autoguérison du corps.

On sait que un stress émotionnel influences notre biochimie qui, à son tour, va influencer la structure du corps: les muscles posturaux squelettiques et les muscles lisses en lien avec les organes du corps, entrainant la mal-a-dir (maladie).

Le bon fonctionnement du corps resulte d’un équilibre entre ces différents aspects qui sont réprésentés en kinesiologies comme les côtés d’un triangle équilateral: le TRIANGLE de la SANTE.

TFH est pratiqué dans le monde entier avec plus de 1 Mill de personnes qui ont eu des résultats réjouissants, et est enseigné dans plus de 50 pays dans le monde.

La santé devient non seulement l’absence de maladie, mais une condition dans laquelle nous avons l’energie, la joie, la créativité.

Ces techniques sont accessibles a tout le monde, à tout âge et dans toutes condition physique.

L’outil de base de la Kinesiologie: Le Test Musculaire.

Le muscle connaît 3 position: la contraction, l’extension et la detente.

Le test musculaire va toujours dans le sens de l’extension sur un muscle legerement contracté.  Dans cette situation 3 résultats sont possibles: un vide d’energie qui crééra un relachement du muscle, on dit que le muscle deverouille.

Un surplus d’energie bloqueé qui montre une reaction de force; un état équilibré de l’énergie dans lequel le muscle est simplement tonique, vigilant, sans dépenses energetiques (on dit que le muscle verrouille) et un état de repos entre ces deux positions, une simple vigilance ou le muscle est prêt à agir mais ne consomme pas de l’energie.

La contraction créé un surplus d’énergie, l’extension un vide d’énergie et la position entre les deux, un fluire harmonieux de l’energie. Cette troisième position d’équilibre, on dit que un muscle “verrouille“.  L’energie est harmonieuse et le muscle n’est pas “stressé”.  Au contraire, lorsqu’on rencontre un vide d’énergie dans le muscle, le muscle va déverouiller et signaler de cette façon un état de stress.

Finalement une surcharge énergetique va créer une contraction, une tension, qui peut manifester un blocage de l’énergie.

Ce qui est important n’est pas tant la force physique du muscle, mais sa réaction en tant qu’indice de changement énergétique.

Ce changement nous guidera sur le sytème à traiter et la technique à utiliser afin que l’énergie puisse fluire de façon harmonieuse et tout stress être rélaché.

Autre caractéristique importante de la kinesiologie est qu’elle ne se focalisera pas sur le muscle “hypertonique” en cherchant à le detendre, au contraire de la majorité des techniques, mais plutôt d’abord sur le muscle faible ou “hypotonique”.

C’est seulement quand chaque partie du corps sera “présente” dans sa fonction que les autres ne seront plus obligé de “compenser” en devenant trop tendues.

Si on prend l’exemple d’une porte tenue par deux ressorts et dont un ressort se détend, on pourra huiler infiniment le ressort tendu, tant que l’autre ne sera par renforcé ou remplacé nul tentative ne servira à detendre le ressort tendu jsuq’à la limite ou il cédera aussi.

Finalement chaque muscle est en correspondance avec un méridien energetique et un organe dont il indique l’éltat energetique qui précède souvent l’état physique.  En “écoutant” les muscles et la circulation de l’energie, c’est tout le corps qui en beneficie.